Mazeppa, Hetman d’Ukraine

Louis, Boulanger, Mort du cheval de Mazeppa, Lithographie colorée

22 mars au 26 juin 2022

Pocket format

En soutien au peuple ukrainien La Maison de Victor propose un accrochage que un héros ukrainien Ivan Mazeppa (1639-1709). Il fut hetman d’Ukraine : chef de l’armée cosaque, élu à vie, ayant aussi les pouvoirs civils et judiciaires. Mais il est surtout célèbre pour le poème que Lord Byron a tiré de sa vie légendée et dont Victor Hugo a repris le thème dans un poème des Orientales.

Dans le poème de Byron, Mazeppa (selon la forme francisée) ayant pris le parti de Charles XII de Suède dans la Grande Guerre du Nord contre la Russie, accompagne le roi après la défaite de la bataille de Poltava. Lors d’une halte, il raconte l’histoire de sa jeunesse. Jeune page du roi Jean II Casimir de Pologne, il est surpris par un comte palatin dont il courtise la femme. Le comte le fait attacher nu sur un cheval sauvage qui, après une cavalcade effrénée de plusieurs jours parvient dans le plaine d’Ukraine. Le cheval meurt d’épuisement laissant Mazeppa inanimé. Il est alors recueilli par une jeune cosaque et sa famille.  Ses qualités et sa bravoure lui vaudront de devenir hetman des cosaques.
De héros Ukrainien, Mazeppa devient alors un héros romantique. Les peintres – Louis Boulanger, Horace Vernet – retiennent plus volontiers l’épisode où Mazeppa, lié à son cheval, traverse plaines et forêt, parfois poursuivi par les loups.


Le difficile combat pour la paix
Le 21 août 1849, s’ouvre à Paris le Congrès international de la Paix. Le même jour, Victor Hugo qui en est élu président, prononce le discours d’ouverture puis celui de clôture le 24. Ces discours sont aujourd’hui perçus comme visionnaires et annonciateurs  de la construction européenne, de ces « États-Unis d’Europe » que Victor Hugo appelait de ses vœux.
Le poète et les membres du Congrès furent moqués et caricaturés, présentés comme de doux rêveurs idéalistes face aux luttes qui opposent les révolutions nationales aux empires qui veulent maintenir leur hégémonie dans cet partage de l’Europe qui suit l’épisode napoléonien.
Pourtant, s’il fut un ardent militant de la paix, tout au long de sa vie, Hugo n’en a pas moins soutenu de ses proclamations tous les combats pour les indépendances nationales, de par le monde. Ainsi, lors du soulèvement de la Pologne en 1863, il écrit le 11 février, son appel « à l’Armée russe »  dont on souligne la triste actualité qu’elle retrouve aujourd’hui.
   

Press area
Price:

Entrée libre

Accessibility's exhibition:
- Visitors with a disability
Give your opinion