François Auguste Biard

5 novembre 2020 - 7 mars 2021

Exposition

Cette exposition rétrospective est la première à être consacrée à l’œuvre de François Auguste Biard (1799-1882). Elle réunira environ 80 œuvres en provenance de collections publiques et privées françaises et étrangères et, pour bon nombre d’entre elles, inédites.

L’on y découvrira un peintre voyageur capable de restituer de façon parfois très spectaculaire les grandioses paysages du Nord ou de la forêt amazonienne, un peintre ethnographe, observateur attentif à la fois de ses contemporains et des peuples lointains qu’il a côtoyés. Il participe de ce mouvement qui, de la fin du XVIIIème siècle et tout au long du XIXème siècle, part explorer le monde, sa flore, sa faune et ses populations indigènes — les œuvres qu’il consacre à la traite des esclaves prouvent qu’il n’est pas insensible aux conditions et aux effets de cette exploration-conquête. Mais il souhaite également faire à Paris une carrière de peintre et il aborde donc, pour ce faire, la peinture d’histoire, la peinture de marine et les scènes de genre, dans lesquelles il excelle.

Cet éclectisme est servi par une facture classique, par un sens de la composition, de l’effet dramatique ou comique, par le goût du mouvement et de la couleur.

Si les scènes de genre et la peinture d’histoire s’inscrivent dans la tradition, Biard témoigne toujours d’un sens aigu de l’observation à hauteur d’homme — à l’opposé, par exemple, d’une peinture mythologique — et ses paysages « exotiques » ou nordiques conservent aujourd’hui encore un grand pouvoir d’évocation et une grande force poétique.


I  L’homme

Portraits et autoportraits, portraits de sa femme, Léonie d’Aunet, qui eut une liaison avec Victor Hugo entre 1844 et 1851.

II Le voyage au Spitzberg et en Laponie (1839)

Seront rassemblés dans cette section la presque totalité des grands formats des paysages du Grand Nord exécutés par Biard au retour de la mission de La Recherche  et pendant les années suivantes.

III Scènes de genre

Tout au long de sa carrière, Biard a composé des scènes quotidiennes et pittoresques, souvent drôles. Il s’inscrit dans une tradition héritée des peintres flamands et de Hogarth. Ces œuvres lui valurent au Salon une partie de son succès.

IV Peintre de marine – et de naufrages

Biard a abondamment navigué au cours de son existence. Peintre officiel de la marine, il réalise à la fin des années 1830 de vastes compositions historiques sur des marins célèbres. Il a par ailleurs multiplié les scènes de naufrage.

V L’esclavage

Biard a consacré plusieurs œuvres à la question de l’esclavage, des années 1830 aux années 1860.

VI Voyage au Brésil

Biard part au Brésil en 1858. Il s’installe d’abord à Rio où il enseigne à l’Ecole des Beaux-Arts avant d’effectuer un long voyage dans l’intérieur du pays. A son retour, un récit illustré en sera publié dans Le Tour du Monde.

 

L'exposition sera présentée au Nordnorks Kunstmuseum, à Tromsø (Norvège) de Avril à aout 2021

 

Cette exposition a reçu le soutien du Crédit Municipal de Paris 


 

 

 


Espace presse
Accessible aux personnes handicapées:
- Personnes à Mobilité Réduite (PMR)
- Personnes sourdes et malentendantes
- Personnes non - et malvoyantes
Donnez votre avis