Job, l’homme, le poème

Victor Hugo, "Le Fou". Dessin. Paris, Maison de Victor Hugo © MVH / Roger-Viollet

7 juin - 18 septembre 2011

Format de poche

Personnage de la tradition sémitique, Job incarne l’homme juste frappé par le malheur, et questionnant Dieu sur le mal. Le livre de Job, dans la Bible, fait le récit de ses épreuves, de ses souffrances et de sa fidélité à Dieu. Il est l’un des personnages bibliques souvent cités par Hugo et soutenant sa mythologie personnelle. Cet accrochage s’articule autour de deux grands axes, l’admiration pour ce personnage qu’Hugo place juste après Homère dans la liste des génies qu’il dresse dans William Shakespeare et son engagement politique pour dénoncer les premiers pogroms de1881 en Russie. Ce qu’il y a d’original et de très remarquable dans le portrait que le William Shakespeare fait de Job, c’est que Hugo y met en relief sa grandeur colossale, sa puissance. Job est un géant : « tombé, il devient gigantesque ». Il est le plus misérable, et c’est pour cela même qu’il est le plus fort. Mais par-dessus tout peut-être pour Hugo, « ce poème chauffé à blanc » est « le plus beau livre que l’homme ait fait en collaboration avec Dieu », « l’un des plus grands chefs-d’œuvre de l’esprit humain, peut-être le plus grand » que le poète « se met à lire » « quand le présent devient décidément trop petit et [le] révolte » Une quinzaine d’œuvres (dessins, gravures, sculptures, éditions originales dédicacées, articles de presse) mettent en lumière cet aspect souvent méconnu de Victor Hugo.

Espace presse
Tarifs:

Entrée libre

Accessible aux personnes handicapées:
- Personnes à Mobilité Réduite (PMR)
- Personnes sourdes et malentendantes
- Personnes en situation de handicap mental
Information:

ouvert du mardi au dimanche sauf jours féréis de 10h  à18h

Donnez votre avis