L'écrivain Hans Christian Andersen raconte sa visite chez Victor Hugo

L'écrivain Hans Christian Andersen raconte sa visite chez Victor Hugo
"Il ressemble au portrait que vous avez, il est seulement plus maigre et paraît plus jeune. Dans l'antichambre il y avait un tableau de Notre Dame et par terre un petit enfant bohémien qui courait, probablement de notre Victor. Nous étions assis ensemble et parlions de la littérature danoise, mais il ne connaissait même pas Öehlenschlaeger. Je crois que sa personnalité pourrait me convenir, il avait quelque chose qui me plaisait ! Pendant la conversation je pensais souvent à vous et j'aurais désiré que vous fussiez ici chez votre auteur préféré. Victor était en robe de chambre et pantoufles. j'aurai voulu lui demander d'écrire un vers dans mon album, mais lui étant un inconnu, je lui demandai modestement d'écrire son nom (afin que vous puissiez le voir) et il le fit grincer parmi les autres feuilles de laurier. Il disait qu'il me comprenait très bien, mais c'est sûrement parce qu'il a une tête bien faite."
(Hans Christian Andersen, lettre à Henriette Wulff, 23 août 1833)
"Quand j'arrivai chez Victor Hugo, il était sorti, sa femme me dit d'attendre, elle voulait écrire une réponse à Marmier. J’entrai dans un petit salon meublé de façon tout à fait rococo, des Gobelins avec des Amours, des reines et des dames ! Une sorte de sofa ou plutôt d’antiques stalles posées contre le mur. La fille de V. Hugo, 11 ou 12 ans environ, brune et belle, était assise et déjeunait tout en lisant une comédie. Elle fît rentrer le perroquet dans sa cage. Madame Hugo est belle et ressemble à une Espagnole, elle était très gentille."
(Hans Christian Andersen, Journal, 15 mars 1843)