Louis Joseph Antoine Cahaigne

Ecrivain et journaliste, Louis Joseph Antoine Cahaigne se distingue par ses vues politiques jugées subversives selon les différents régimes successifs de la première moitié du XIXème siècle. Emprisonné pendant un mois « pour outrages » en 1826, il est également arrêté suite aux émeutes de juin 1848. Libéré en septembre de la même année il est finalement poursuivi le 2 décembre 1851, désigné par un rapport de police comme étant un « Homme dangereux et très exalté dans ses opinions ».

Banni de France, installé à Jersey, il devient rédacteur de L’Homme et côtoie régulièrement Victor Hugo. Actif au sein de la communauté de proscrits, il en devient plusieurs fois le porte-parole lors des célébrations d’anniversaire de la révolution de 1848. Expulsé de Jersey en 1855 pour avoir soutenu Charles Ribeyrolles, il décide de vivre à Guernesey où il devient un intime de Victor Hugo. Ce dernier n’hésite pas en 1857 à payer la caution de Cahaigne alors emprisonné à Guernesey pour non-paiement d’arriérés. En janvier 1858, le poète achève même « d’éteindre sa dette » avec l’aide de deux autres proscrits. Amnistié en 1859, « le vétéran de la République », comme le nomme Charles Hugo , rentre en France où il meurt un an plus tard.

Crédit photographique : © Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet