« La Tour des rats »

  • Victor Hugo (1802 – 1885)

  • 28,5 x 44,8 cm
  • [1840] 1847
  • Plume et lavis d'encre brune sur crayon de graphite, encre noire, fusain sur papier vélin
  • MVHP D 0012
  • Paris, Maison de Victor Hugo Don Paul Meurice en 1903

C’est à la fin de la Lettre XX et au début de la Lettre XXII du Rhin (1842) que Victor Hugo évoque longuement la Maüsethrum ou « Tour des rats », près de Bingen, qui le fascine depuis l'enfance : une gravure représentant ce monument était accrochée dans sa chambre. La description faite par Hugo mêle la visite onirique de la tour et la légende de l’archevêque de Mayence, Hatto. Celui-ci avait brulé vif les pauvres de la ville, puis ses victimes transformées en rats le forcèrent à se réfugier dans la tour, située sur une île du Rhin, où ils le dévorèrent.  « La Tour des rats » est l’un des dessins les plus importants parmi ceux suscités par les voyages de Victor Hugo sur le Rhin. Bien qu’il porte la date du séjour à Bingen, Jean Gaudon et Pierre Georgel  proposent de le dater de 1847, car cette feuille s’insère mal dans la série des autres études de la tour exécutées sur place et elle en diffère par le style. Le dessin est donc caractéristique de la réinterprétation visionnaire à laquelle Hugo se livre à partir de ses souvenirs de voyage.
Offert à Juliette Drouet, ce dessin faisait partie de la collection de son neveu Louis Koch, acquise par Paul Meurice pour être donnée au musée à sa création, en 1903.

Auteur de la notice : Gérard Audinet