Porche Notre-Dame de Paris

  • Victor Marie Hugo (1802-1885) - James [Mac Donald] (?)- Peter Mauger (1812-1860)- Jean [Grut] (?)

  • Hauteur = 345 cm ; largeur = 183 cm
  • 1858-1859
  • Bois, plâtre peint et doré, verre, bronze
  • Maisons de Victor Hugo Hauteville House, Guernesey

Passé le seuil de la porte d'entrée principale, le porche se dresse à l'entrée du vestibule de Hauteville House. Victor Hugo commandite sa réalisation à ses artisans en mars 1858.
Une colonne rythme le passage et semble supporter le "tympan" créé par Hugo. La fenêtre centrale est placée dans un cadre en plâtre peint, figurant scènes et personnages de Notre-Dame de Paris. On y lit le nom de l'auteur et le titre altéré du roman qui, après la chute de la première lettre, est devenu "ostre Dame de Paris".
Cet ancien cadre de miroir était en possession de Victor Hugo à Paris avant l'exil (1851-1870) et comptait parmi les objets sauvés de la vente aux enchères de son mobilier parisien en 1852. Inspiré par le frontispice réalisé par Célestin Nanteuil pour l'édition du roman de Hugo chez Renduel en 1832, il devient ici le frontispice de l'oeuvre architecturale.
De part et d'autre, deux vitraux aux formes courbes et asymétriques sont réalisés à partir de pièces de verre blanc lisse et de cives récupérées. Exécutés par un des artisans sur les dessins de Hugo, ils seraient, d'après Charles Hugo, inspirés par les vitrages vus par le poète lors de son voyage en Forêt-Noire (1840).
Au-dessus du passage, deux médaillons en bronze par Pierre-Jean-David d'Angers représentent les portraits en buste et de profil de Victor Hugo et de sa fille, Adèle (ce dernier est daté de 1845).
Le décor du dos est plus tardif, 1859. Le poète intervient directement dans l'inscription des deux mots "AMA-CREDE" (Aime-Crois) qui couronne l'ensemble. Mêlant toujours décor et écriture, cette devise sera reprise pour le titre de la première partie du livre second des Chansons des rues et des bois (publié en 1865).

Auteur de la notice : Stéphanie Duluc