Sándor Teleki

Homme politique hongrois député de Pest en 1848, Sándor Teleki est emprisonné pendant la révolution mais réussit à s’évader vers la France. Contraint à l’exil, il réside un temps à Jersey où il devient un proche de Victor Hugo qu’il suit à Guernesey, frappé lui aussi par l’expulsion de 1855. Ce personnage excentrique manifeste son amitié pour Victor Hugo au travers de nombreux cadeaux comme le don de sa chienne Chougna, d’un de ses manteaux dont le poète se sert pour orner le plafond de la Galerie de chêne à Hauteville House, ou bien encore celui d’une ceinture d’apparat encore visible aujourd’hui intégrée au décor de la cheminée du salon rouge.  

Il se marie en 1857 et quitte Guernesey pour dix mois pendant lesquels il se rend à Constantinople. De retour sur l’île en février 1858, il rapporte à Victor Hugo « huit panneaux persans, un bout de colonnette noire du Parthénon et un morceau de marbre de la prison de Socrate que Teleki a cassé lui-même ». Il quitte définitivement Guernesey en mars 1858 afin de s’engager auprès de Giuseppe Garibaldi dans sa conquête du Royaume des Deux-Siciles en participant notamment à l’ « Expédition des Mille ». Amnistié, il rentre en Hongrie en 1867 et retrouve son siège au Parlement hongrois.

Crédit photographique : © Auguste Vacquerie / Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet