Le phare d'Eddystone

Hugo, Victor (1802 - 1885)

  • Date : En 1866
  • Matériaux et techniques : Plume (technique), Pinceau, Barbes de plume (technique), Encre, Papier vélin
  • Dimensions : H. 89.5 x l. 47.7 cm
  • Marques et inscriptions : En bas, à droite, à l'encre brune : "Victor Hugo, 1866"
    Sur le phare, à l'encre brune : " 1606 ; PAX / IN / BELLO; TO / GOD"
  • Numéro d’inventaire : 181
  • Mode d'acquisition : Don manuel, 1903

Le Phare d’Eddystone est lié à la rédaction de L’Homme qui rit. Hugo en prend le motif dans une gravure du livre de Beeverell, Les Délices de la Grande-Bretagne et de l'Irlande, qu’il utilise comme documentation pour son roman.

Dans une digression de l’épisode du naufrage des comprachicos, Hugo évoque les trois types architecturaux de phare, primitif, baroque et moderne. Celui d’Eddystone représente le phare baroque. Ce court passage, sans grande importance pour la narration, donne paradoxalement, lieu à l’un des plus grands et plus brillants dessins de Victor Hugo. Ainsi Hugo semble approfondir soit par l’écriture, soit par le dessin les visions qui l’obsèdent.

Les autres œuvres

"Ecce Lex", En 1854

Hugo, Victor (1802 - 1885)

"Justitia", En 1857

Hugo, Victor (1802 - 1885)

L'Ermitage, En 1855

Hugo, Victor (1802 - 1885)