Ronde du Sabbat

Boulanger, Louis Candide (1806 - 1867)

  • Date : En 1828
  • Matériaux et techniques : Lithographie
  • Dimensions : H. 71.5 x l. 53.5 cm
  • Marques et inscriptions : En bas à droite, sur le papier d'impression : "C.S"
  • Numéro d’inventaire : 411.3
  • Mode d'acquisition : Don manuel, 1903

Louis Boulanger a d’emblée dépassé les limites de l’illustration. Un des artistes les plus représentatifs du romantisme, il a renouvelé les thèmes de la peinture en les puisant dans la littérature contemporaine en même temps qu’il donné ses lettres de noblesse à une technique neuve comme la lithographie.

Très lié à Victor Hugo, il s’inspire de ses œuvres à peine écrites. Ainsi la Ronde du Sabbat est bien plus qu’une illustration de la ballade XIV du recueil Odes et Ballades. La lithographie d’un format inhabituel, monumental, est une publication indépendante alimentant ce marché en plein essor. Le succès est au rendez-vous avec deux tirages successifs.

La composition de Boulanger est emblématique de l’inspiration frénétique – selon le terme de Charles Nodier – du romantisme noir avec ce maelström de démons et de sorcières s’envolant vers les voûtes  d’une église.

Ce tirage, l’un des trois que conserve le musée a été réalisé avant la lettre qui reprend deux vers du poème :

     Et leurs pas, ébranlant les arches colossales,

     Troublent les morts couchés sous le pavé des salles.

Les autres œuvres

Madame Victor Hugo, En 1839

Boulanger, Louis Candide (1806 - 1867)

Victor Hugo, En 1839

Boulanger, Louis Candide (1806 - 1867)

Adèle à la cerise, Entre 1831 et 1832

Boulanger, Louis Candide (1806 - 1867)

Claude Frollo et la Esmeralda, Vers 1831

Boulanger, Louis Candide (1806 - 1867)