[Marie Tudor, journée II, scène VII : Marie Tudor et Fabiani] Marie d'Angleterre

Nanteuil, Célestin (Célestin François Nanteuil-Lebœuf, dit) (1813 - 1873)

  • Date : En 1833
  • Matériaux et techniques : Eau-forte
  • Dimensions : H. 20.2 x l. 12.5 cm
  • Marques et inscriptions : En haut, au centre, dans l'image : "MARIE / D'ANGLETERRE" ; En bas, au centre, dans l'image : "PUBLIE / PAR / EUGENE RENDUEL / 1833" ; En bas à droite, sous l'image : "CELESTIN NANTEUIL / 1833"
    Tampon du musée à l'encre bleue, en bas à droite de l'estampe (Lugt 1270a) [tronqué]
    Au verso, en bas à droite, au crayon graphite : "MVHP-E-3053"
  • Numéro d’inventaire : 3053

Célestin Nanteuil est sans conteste l’un de artistes romantiques les plus radicaux. Très engagé dans toutes les actions du mouvement, il est de ceux qui mobilisent les « bousingots » pour soutenir la création d’Hernani, en 1830.

En 1833, il est chargé par l’éditeur Renduel d’illustrer la première édition des œuvres complètes de Victor Hugo. Il crée alors la formule du « frontispice à la cathédrale » pour Notre-Dame de Paris qu’il décline en vignette encadrées d’une bande historiée avec des motifs décoratifs dont ce frontispice pour la pièce Marie Tudor est un parfait exemple.

Trop singulières, ces gravures destinées à être reliées dans les volumes se vendirent mal et en 1836, Renduel fait appel à d’autres illustrateurs. Le musée conserve un intéressant fonds gardant le souvenir de ce travail de Nanteuil et de son amitié avec Victor Hugo.

Les autres œuvres

Eviradnus, En 1903

Grasset, Eugène-Samuel (1845 - 1917)

"Aimons toujours, aimons encore", Vers 1886

Dagnan-Bouveret, Pascal Adolphe Jean (1852 - 1929)

Quasimodo (Livre I, Chapitre V), Vers 1888 - 1889

Merson, Luc-Olivier (1846 - 1920)

Cosette balayant, Entre 1879 et 1880

Bayard, Emile Antoine (1837 - 1891)